Image default
Boutique en ligne Business Commerce et économie E-commerce Enseignement & formation

Comment déclarer son chiffre d’affaires en étant auto-entrepreneur ?

La déclaration du chiffre d’affaires est l’une des obligations quotidiennes à assurer lorsque vous vous lancez en tant qu’auto-entrepreneur. En effet, c’est le chiffre d’affaires qui sert de référence pour payer ensuite vos charges. Il est donc important de déclarer le bon montant et de suivre régulièrement sa propre comptabilité. Mais alors, que faut-il déclarer ? À combien s’élève les charges en tant qu’indépendant ? Et à quelle fréquence doit se faire cette déclaration ? Toutes les réponses se trouvent dans l’article suivant.

Comment s’y prendre pour déclarer son chiffre d’affaires ?

 

Dans un premier temps, il est important de comprendre comment s’effectue la déclaration du chiffre d’affaires chez l’auto-entrepreneur. Pour cela, il faut se rendre sur votre espace dédié en ligne. Celui-ci indique les périodes auxquelles vous devez effectuer vos déclarations et le montant de vos charges.

Lors de votre lancement, vous avez le choix entre :

  • Une déclaration trimestrielle de votre chiffre d’affaires,
  • Une déclaration mensuelle de votre chiffre d’affaires.

Ce choix doit se faire en fonction de vos habitudes. L’idéal est de se mettre des alertes régulières afin de ne pas passer à côté de votre déclaration. Vous avez jusqu’à la fin du mois ou du trimestre pour ajouter le montant de votre chiffre d’affaires.

Quel est le montant des charges sociales en tant qu’auto-entrepreneur ?

 

Les pourcentages des cotisations sociales varient en fonction du type d’activité professionnelle exercée.

Ainsi, il faut imputer à votre chiffre d’affaires :

  • 12,8% si vous êtes dans l’achat ou la revente de marchandises,
  • 12,8% si vous êtes dans les prestations d’hébergement,
  • 12,8% si vous êtes dans la fourniture de denrées,
  • 22% si vous êtes concernés par les prestations de service commerciale ou artisanale,
  • 22% si vous êtes un professionnel libéral.

Des aides existent pour soulager le début de votre activité professionnelle en tant qu’auto-entrepreneur : l’ACRE. Celle-ci permet d’avoir droit à une exonération partielle des charges sociales pendant la première année de votre nouvelle activité professionnelle. Si vous souhaitez l’obtenir, il faut remplir l’une des conditions suivantes :

  • Être demandeur d’emploi non indemnisé et être inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi depuis plus de 6 mois.
  • Percevoir une allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ou une allocation de sécurisation professionnelle (ASP) ou le RSA.
  • Avoir entre 18 et 25 ans.
  • Avoir moins de 30 ans non indemnisé ou être reconnu handicapé.
  • Créer une entreprise au sein d’une zone urbaine sensible (ZUS).

 

Ainsi, il est important d’être particulièrement bien renseigné lors de votre lancement en tant qu’auto-entrepreneur afin de pouvoir faire toutes ces demandes au bon moment. Découvrez les conseils du site entreprise-et-compagnie.fr.

De plus, la préparation réalisée avant un lancement est fondamentale. Elle vous permet d’anticiper les ajustements à faire, de prendre du recul sur vos actions et surtout d’avoir une vision efficace sur plusieurs mois. Pour cela, n’oubliez pas de faire votre business plan. Le site challenges.fr vous donne des informations à ce sujet.

Ainsi, vous ne faites pas seulement de l’exécution dans vos missions quotidiennes. Vous parvenez à avoir une vision globale stratégique afin de donner toutes les chances à votre entreprise de se lancer efficacement et d’atteindre plus facilement vos objectifs.

Autres articles à lire

Améliorer les compétences d’une équipe de travail : Comment s’y prendre ?

Odile

Objets publicitaires : un pouvoir considérable

Claude

Comment trouver une bonne école d’architecture intérieure?

Mireille Groseille

La révolution des startups

Claude

Quelles constructions modulaires pour un chantier ?

La rédaction

Energineo : pour réaliser des économies sur votre consommation d’énergie

administrateur